Les démarches à suivre pour devenir chauffeur VTC

Le métier de conducteur VTC est devenu de plus en plus populaire ces dernières années. Cette profession est aussi très encadrée par la législation française. Toute personne peut exercer ce métier à condition qu’elle soit majeure, sans casier judiciaire et titulaire d’un permis B. Pour devenir chauffeur VTC, il existe quelques étapes indispensables à franchir.

formation chauffeur vtc

Faire une simple étude de marché

Cette étape consiste à définir la zone où il existe une forte demande pour ce type de moyen de transport. L’étude de marché permet également d’avoir un aperçu de la concurrence. Ensuite, il importe de choisir les moyens de communication à emprunter. En utilisant un site de réservation, le candidat peut avoir à sa disposition et sans effort un bon nombre de clients.

Préparer l’examen

Pour préparer l’examen VTC, il faut suivre des formations spécialisées dans ce domaine. Le candidat a le choix entre une formation en ligne ou des études en centre de formation agréé. Cette dernière option est souvent payante. Toutefois, il est tout à fait possible de passer l’examen en candidat libre. L’inscription à l’examen se fait uniquement en ligne et le prétendant a le droit de le faire trois fois dans l’année en cas d’échec. S’il a été admissible aux épreuves, mais non admis, il peut garder cette admissibilité pour la session suivante.

Demander la carte professionnelle

Se munir d’une carte professionnelle est obligatoire pour un chauffeur VTC. Pour cela, il doit faire une demande par écrit au préfet du département où il demeure. Il doit obligatoirement l’apposer sur le véhicule de sorte que la photographie du titulaire soit visible.

Choisir une structure juridique

Après avoir obtenu la carte professionnelle VTC, le conducteur est tenu de mettre en place un cadre juridique pour pouvoir s’inscrire au registre des VTC. Il peut envisager par exemple de créer sa société ou d’exercer le métier en tant qu’auto-entrepreneur. Fonder son entreprise en ligne est aussi une option pour que l’entrepreneur puisse obtenir sa licence et commencer son activité le plus rapidement possible. Le statut d’auto-entrepreneur est intéressant en début d’activité, mais n’est plus avantageux lorsque l’affaire se développe. Il a aussi le droit de créer une société commerciale unipersonnelle.

Choisir la voiture et souscrire une assurance

Il est important pour le candidat de trouver un véhicule adapté à cette profession. En règle générale, la voiture utilisée dans ce métier doit être équipée de 4 à 9 places, conducteur compris. Elle doit comporter un moteur de puissance supérieure ou égale à 80 kW ou 120 chevaux et dotée d’au moins 4 portes. Une fois le bon véhicule trouvé, il faut souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle afin de bénéficier d’une couverture en cas de dommages. Après avoir accompli toutes ces démarches, le chauffeur peut s’inscrire au registre des VTC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*